Lutter contre le myriophylle à épis

 

Depuis 2013, la superficie des herbiers de myriophylle à épis a diminué d’environ 60 %, grâce aux efforts constants de nos bénévoles. La pose de toiles de jute pour contrôler cette plante envahissante est efficace! 


Nous avons posé les premières toiles de jute en 2014 sur cinq herbiers de myriophylle à épis. Que d’efforts déployés pour ce projet expérimental! Coudre les toiles, en faire des rouleaux, préparer des sacs de sable pour tenir les tissus au fond de l’eau, trouver une bonne technique pour étendre les toiles. Nous étions alors parmi les premiers au Québec à utiliser cette méthode.

P1000325_2014-07-11-07-43_00437.jpg

Notre première pose de toiles en 2014

L’expérience a été concluante, et depuis ce temps, la SCLL a posé presque chaque année environ 10 000 mètres carrés de toile de jute. Nous sommes passés de 127 464 mètres carrés d’herbiers en 2013 à 52 185 mètres carrés en 2021.

 

La SCLL consacre énormément d’argent et d’efforts dans la lutte contre cette plante envahissante. 

 

Elle compte sur l’aide essentielle de ses bénévoles, sur l’appui financier de la municipalité de Magog et du canton de Stanstead et sur le soutien du RAPPEL (Regroupement des associations pour la protection de l’environnement des lacs et des bassins versants). Elle compte aussi sur la collaboration des riverains, qui assument la majeure partie des coûts pour la pose de toile devant leur propriété. 

L’expertise du RAPPEL

Notre organisation travaille avec le RAPPEL depuis 2018. Cette coopérative compte une équipe professionnelle multidisciplinaire qui vient notamment appuyer les efforts d’organismes comme le nôtre pour combattre le myriophylle. 

 

Le RAPPEL fait régulièrement l’inventaire des herbiers de myriophylle présents dans notre lac. Il nous fournit aussi des plongeurs professionnels pour la pose de toile de jute.

 

Le directeur général du RAPPEL, Jean-François Martel, souligne les efforts énormes de la SCLL et son dynamisme dans la lutte contre le myriophylle à épis. C’est tout un défi pour un grand plan d’eau comme le lac Lovering, ajoute celui-ci.

pose-toile-3-jd.jpg

En 2022, nous avons posé des toiles sur six herbiers de myriophylle.

Une lutte sans fin

Il est impossible d’éliminer complètement le myriophylle, mais on peut au moins contrôler sa propagation.

 

Le travail ne s’arrête donc pas une fois que les toiles sont posées. Le myriophylle, qui se propage très facilement par la fragmentation de ses tiges, peut repousser sur celles-ci. Il faut donc une surveillance constante des toiles, et procéder à l’arrachage, si besoin est, mentionne M. Martel.

 

Il faut aussi trouver le moyen de réduire l’apport de sédiments venant des tributaires et des fossés. Ces sédiments vont sur les toiles, et celles-ci deviennent un terreau fertile pour le myriophylle.

 

Autre défi de taille : sensibiliser les usagers du lac aux bonnes pratiques à adopter. Il suffit d’arracher par mégarde un fragment de myriophylle, et ce dernier va s’enraciner très facilement ailleurs et se multiplier. Que ce soit en bateau, en kayak ou à la nage, il faut éviter de circuler sur les herbiers!

Myriophylle enroulé sur pied du moteur.JPG
Identifier le myriophylle à épis

Il est facile de confondre cette plante envahissante avec d’autres espèces. Le myriophylle à épis possède de longues tiges flottantes, munies de feuilles découpées finement comme des plumes. La plante peut mesurer jusqu’à six mètres, et elle forme une masse dense à la surface de l’eau. 

myriophylle sous eau 22 jin(1) 1.JPG

Le myriophylle à épis, originaire d’Eurasie et d’Afrique, est présent dans les eaux du Québec depuis la fin des années 50. Selon les données les plus récentes (avril 2022) du ministère québécois de l’Environnement, cette plante se trouve dans plus de 200 plans d’eau. L’Estrie, les Laurentides et l’Outaouais figurent parmi les régions les plus touchées.

Pour plus d’information :

 

Fiches du RAPPEL sur les plantes aquatiques

https://rappel.qc.ca/fiches-informatives/plantes-aquatiques/

 

Site du ministère québécois de l’Environnement https://www.environnement.gouv.qc.ca/biodiversite/especes-exotiques-envahissantes/myriophylle-epi/index.htm